Notre test du Sony Xperia Sola MT27i 

 

La nouvelle marque Sony Mobile Communications, qui a récemment pris la succession de Sony Ericsson, continue son offensive dans le domaine de la téléphonie mobile avec le récent smartphone Xperia Sola qui vient s’ajouter au Xperia S, P et U.


L’Xperia Sola est un appareil fonctionnant sous Android 2.3 et dotée d’un système de navigation original qui permet de sélectionner des liens Internet sans même toucher l’écran et ce, pour ne plus se tromper d’élément à cliquer. Nous avons pu tester pendant plusieurs jours ce mobile et voici nos impressions au cours d’un test complet du smartphone Sony Xperia Sola.

La prise en mains
Extérieurement, le design du smartphone Sony Xperia Sola est plutôt réussi. Il est dans la droite lignée des autres smartphones de la gamme Xperia, les Xperia S, P et U. Il est particulièrement rectangulaire avec, en façade, un décrochement entre l’écran et le reste du mobile. Aussitôt déballé de son carton (extrêmement fin et compact), on a envie de faire glisser l’écran pour faire apparaître, par exemple, un clavier AZERTY physique ce qui, en réalité n’est pas possible.

Notre modèle de test du smartphone Sony Sola arbore deux couleurs : le noir et le blanc. Les pourtours de l’écran sont noirs alors que le reste du mobile est blanc. Notez cependant que le Sola est également disponible en noir ou en rouge.

Avec le modèle blanc, nous avons pu observer que la partie basse du mobile était confectionné à partir d’un matériau légèrement différent de celui utilisé pour le reste de la coque arrière. En effet, après seulement quelques jours d’utilisation, nous avons remarqué que les blancs ne sont plus aussi blanc l’un par rapport à l’autre. La coque arrière qui s’enlève trop facilement reste blanche alors que la partie basse du smartphone (fixe) a tendance à foncer légèrement. Après plusieurs mois d’utilisation, nous ne donnons pas cher de la correspondance, la partie basse se détachera clairement du reste. Cela risque de gâcher le design et les coloris du mobile. Dommage.

En façade, il y a trois touches sensitives, sous l’écran de 3,7 pouces : Retour, Accueil et Options. Ces touches sont rétro éclairées pour continuer à utiliser le mobile même dans la pénombre. Touche de finesse : le rétro éclairage continue pour éclairer légèrement la partie basse (colorée) du mobile.

Les tranches de l’appareil proposent un bouton marche/arrêt/veille, un double bouton pour régler le volume, un bouton pour lancer l’application d’appareil photo numérique ou déclencher une photo. Il y a également un port audio jack 3,5 mm et un port microUSB. Au dos de l’appareil, il y a le capteur de l’appareil photo accompagné de son flash LED et un haut-parleur caché derrière une petite grille.

Le Sony Sola mesure 116x59x9,9 mm. Il est à peu près aussi haut qu’un iPhone 3GS mais un peu moins large et un peu moins épais que le smartphone d’Apple. Il pèse 107 grammes. Il est presque du même encombrement que le récent Motorola Motoluxe, par exemple, en plus léger quand même.

La batterie ne semble pas pouvoir s’enlever. Au dos, après avoir ôté la coque arrière, on accède à l’emplacement pour la carte SIM (taille standard) et à la carte mémoire MicroSD.

Sa prise en mains est relativement agréable malgré ses lignes rectangulaires. Les bords sont arrondis de manière à ne pas être trop saillants. On apprécie. Il ne glisse pas entre les mains.

A l’intérieur
Le smartphone Sony Xperia Sola est animé par Android 2.3.7 Gingerbread. On aurait apprécié une version plus récente mais Sony promet la possible mise à jour vers Android 4 Ice Cream Sandwich.


L’interface a été légèrement travaillée par les équipes de développement de Sony. Ainsi, le mobile permet d’appliquer quelques widgets originaux sur les volets d’accueil. La barre de notifications ne contient aucun élément de raccourcis ce qui aurait pu être un plus comme sur le HTC One X ou le Motorola Motoluxe, par exemple.

Notez qu’il est possible de créer des dossiers d’applications sur l’un des volets d’accueil facilitant la réunion d’applications ayant le même centre d’intérêt, par exemple.

L’écran affiche une définition de 854×480 pixels. Il est plutôt agréable à regarder même s’il n’est pas du niveau des technologies AMOLED. Un léger filtre semble atténuer les couleurs qui ne sont pas éclatantes. Les noirs sont plutôt bleu très foncés et le blanc tire légèrement sur le rose.

L’ensemble des applications préinstallées permet d’utiliser immédiatement le mobile sans avoir obligatoirement à faire un saut sur le PlayStore. On apprécie notamment de trouver une application bureautique et des programmes multimédia.

Les performances
Le Sony Sola est doté d’un processeur STE U8500 cadencé à 1 GHz associé à 512 Mo de mémoire vive et dispose d’un espace mémoire interne de 8 Go extensible via une carte MicroSD.

Le multimédia
Le smartphone Sony Sola dispose d’un capteur d’appareil photo numérique avec 5 MP, autofocus et flash LED. Il y a un zoom numérique 16x à éviter si on ne veut pas voir ses photos largement pixélisées. Le mobile peut réaliser des vidéos en 720p. Il peut également enregistrer des photos panoramas en 3D. Pour se faire, il suffit de faire glisser l’appareil de gauche à droite pour, qu’ensuite, le mobile se charge de recomposer l’image panoramique. Le principe est particulièrement intuitif et efficace. On apprécie. Des photos panoramiques en 2D peuvent aussi être faites. Le mobile propose plusieurs modes scènes : portrait, paysage, scènes de nuit, portrait crépuscule, mer et neige, sports, fête et enfin documents. On peut régler aisément l’exposition ou laisser faire l’appareil.

Les photos 5 MP sont réalisées au format 4/3. On peut compter sur un mode de détection des sourires.

Le smartphone Sony Sola est doté du Wi-Fi b/g/n, du Bluetooth. Il est compatible DLNA et profite d’un GPS. Il peut se transformer en point d’accès Wi-Fi. Il peut envoyer des documents multimédia vers une TV connecté, par exemple pour les lire sur un plus grand écran.

En outre, on peut également compter sur l’intégration de la technologie NFC pour effectuer des actions sans contact, avec, par exemple, les SmartTags de Sony. Ces petits accessoires permettent d’effectuer des opérations de réglages du mobile ou de lancement d’applications lorsque l’on passe le mobile à proximité. Une fois la configuration établie, le principe est très efficace.

La technologie Floating Touch
Sous ce concept se cache la notion d’utiliser l’écran tactile sans contact. En effet, une fois cette fonction activée, il est possible de rentrer en interaction avec l’écran d’accueil et les pages Web sans toucher l’écran.

Un capteur détecte la place du doigt jusqu’à 2 cm de l’écran et « pré-sélectionne » le lien sur lequel l’utilisateur pense vouloir cliquer. Une fois le bon lien sélectionné, l’utilisateur peut presser l’écran pour voir sa nouvelle page s’ouvrir.

Si le principe est louable et que Sony promet le développement de nombreuses applications utilisant cette technologie, il faut dire que, pour le moment, son utilisation reste particulièrement limitée et essentiellement au niveau du navigateur Internet ainsi que sur l’un des volets d’accueil (on peut faire bouger la fumée animée sur le fond d’écran en passant le doigt à proximité). De plus, l’écran n’étant pas extrêmement large et les doigts masquant parfois certains menus, il arrive régulièrement de ne pas sélectionner le bon lien ou de taper sur l’écran de manière involontaire.

Actuellement, si cette fonction semble intéressante sur le papier, elle n’a pas encore trouvé tout son potentiel et nous ne pouvons pas conseiller ce mobile rien que pour l’intégration de cette fonctionnalité. Pour le moment, ses atouts multimédia sont plus intéressants. A voir avec des applications utilisant réellement le potentiel du floating touch.

L’autonomie
Nous avons pu utiliser le smartphone Sony Xperia Sola pendant plus d’une journée et demie. L’autonomie est relativement bonne. On apprécie. L’appareil dispose d’une application dédiée à l’économie d’énergie : economisr. Selon le niveau de la batterie, elle permet de régler l’activation ou non de certaines fonctions comme le Wi-Fi, le Bluetooth, le niveau d’éclairage de l’écran, etc.

 

NOTRE AVIS 

 

Le smartphone Sony Sola est un mobile ultra communicant. Outre le fait qu’il permette de recevoir ses emails, des messages, de suivre sa communauté des réseaux sociaux, il peut également faire profiter son utilisateur de services sans contact via les SmartTags NFC et le Floating Touch en attendant que les applications libèrent son potentiel. D’ici là, en plus, le smartphone sera certainement passé sous ICS et sera ainsi débarrassé de son Android Gingerbread qui le limite quelque peu. On apprécie son côté multimédia et très connecté. Selon nous, le Sola ne souffre pas de réels défauts et peut, pour un budget relativement raisonnable ( 275€),  être un très bon compagnon de la vie numérique nomade.

LES +

  • Légèreté
  • NFC et SmartTags
  • Performances
  • Fonctions de partage
  • Qualité photo et panorama 3D
  • Différence des blancs sur l’arrière

LES –

  • Android Gingerbread vieillissant
  • Manque application exploitant le potentiel du Floating Touch
  • Batterie non amovible
  • Clavier « trop sensible »