Attendu depuis un certain temps, c’est finalement le mois dernier lors d’un événement à Londres que Samsung s’est décidé à annoncer officiellement son Galaxy S3, successeur d’un des best-sellers sur les douze derniers mois, le Galaxy S2. Le constructeur coréen sait que les utilisateurs l’attendent au tournant avec ce nouveau smartphone, c’est d’ailleurs pour ça que le Galaxy S3 n’a pas été annoncé lors du MWC 2012, mais bel et bien lors d’un événement dédié pour montrer au monde l’importance du nouveau smartphone de Samsung.

Nouveau fleuron de la marque, le Galaxy S3 a pour concurrence directe le HTC One X, mais aussi le futur iPhone qui devrait pointer le bout de son nez d’ici cet automne.

 

Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la bête, mais pour rappel les voici :

– Android 4.0.4 avec surcouche TouchWiz Nature UX
– Écran tactile Super AMOLED HD de 4,8? avec une résolution de 1280×720
– Ecran avec 0,01 ms de temps de latence
– Processeur quad-core Exynos 4 Quad cadencés à 1,4 Ghz
– APN de 8 Mégapixels avec un capteur rétroéclairé, 3,3 fps en rafale jusqu’à 20 photos, stabilisation mécanique
– Caméra Visio HD de 1,9 Mégapixels
– Compatibilité multimédia avec de nombreux formats, dont les Divx, Xvid, MKV, etc… Support des sous-titres
– HSPA+, 4G pour cet été aux États-Unis
– WiFi n, WiFi Direct, DNLA, Bluetooth 4.0+EDR
– Port MHL (sortie HDMI), GPS + GLONASS, NFC, Accéléromètre, Gyroscope, Boussole, Capteur de luminosité et de proximité
– 16 Go, 32 Go ou 64 Go (pour bien plus tard)
– Port mémoire MicroSD
– Boîtier plastique avec technologie HyperGlass
– Coloris Bleu ou Blanc et noir annoncé pour bientôt
– 8,6 mm d’épaisseur dans une taille de 136,6×70,6 mm
– 133g
– Batterie de 2100mAh

 

À côté, on retrouve aussi de nouvelles technologies telles que le S Voice (S Voix en français), le S Beam (issu de Beam d’Android 4.0, transfert via NFC mais entre deux Galaxy S3), la reconnaissance faciale, le Buddy Photo Share avec l’identification des amis au sein de contenus multimédias, la technologie All Share (DNLA), le PopUp Display, un Sound Equalizer dans le lecteur MP3 et le Paiement sans-fil (via NFC et en fonction forcément des opérateurs et partenaires).

Sans oublier de nouveaux accessoires comme un dongle de recharge sans fil, l’AllShare Cast Dongle, un boîtier de diffusion de contenu multimédia via WiFi et HDMI, le Flip Cover, une station d’accueil, ainsi que le S Pebble qui fera aussi office de télécommande et de lecteur MP3.

Le Packaging

 

Le packaging est des plus classiques avec, dans sa petite boîte clasique et comme vous vous en doutez, le smartphone, un câble USB pour la connexion à un ordinateur et la recharge, un chargeur USB, des manuels d’instructions pour une première prise en main et des écouteurs kit mains libres blanc avec une télécommande complète (boutons de volume en plus).
Rien de transcendant donc au final, si ce n’est que vous ne trouverez pas de SmartTags pour vous faire goûter aux joies du NFC comme chez Sony et son Xperia S.

 

Le Design

 

Une des choses qu’on a toujours reprochée à la gamme Galaxy de Samsung, c’était son côté trop plastique. C’est d’ailleurs pour cela que la marque coréenne précise bien que le boîtier de son Galaxy S3 intègre la technologie Hyperglass, un procédé industriel qui donne un certain traitement au plastique et qui est censé donné ses lettres de noblesse au plastique.
Alors, est-ce que ça fonctionne ? Eh bien, on avait eu effectivement peur lors de la découverte des visuels officiels, mais heureusement pour nous, une fois en main, il ne fait plus trop plastique. Alors oui, ça reste du plastique, mais le tout ne fait pas « cheap ». J’avais particulièrement peur concernant le liserai argenté, mais au final, ça passe plutôt bien. Maintenant, il faudra voir avec le temps comment le plastique vieillira. À noter que toute cette discussion concerne le dos et les tranches parce que sur la face avant, l’écran Gorilla Glass 2 recouvre totalement la façade, ce qui nous fait oublier l’aspect plastique, d’autant plus que sur les bords, on a l’impression que l’écran se fond avec le boîtier, l’effet est plutôt réussi.

Pour ce qui est de la finition, en dehors du plastique, rien à dire sur le Smartphone de Samsung. Alors que ses concurrents directs choisissent un boîtier fermé avec lequel on ne pourra pas changer de batterie, ici, la coque arrière ce clip et se déclipse parfaitement et il n’y a aucun jeu à noter. C’est d’ailleurs via cette coque arrière qu’on accèdera à la batterie de 2100 mAh, mais aussi l’accès aux ports MicroSIM et ports MicroSD. Concernant le format Micro-SIM, ce n’est pas gênant en soi puisque les constructeurs semblent avoir adopté le format. Si vous n’aviez pas d’iPhone, de Xperia S ou de Nokia Lumia 800 jusqu’à maintenant, il va falloir faire un tour du côté de votre opérateur.

Pour le poids, 133g pour un Smartphone avec un écran de 4,8?, c’est léger et c’est donc comparable avec le HTC One X et c’est plus léger que les Samsung Galaxy Nexus ou Sony Xperia S. Maintenant, dans la vie de tous les jours, je doute que vous puissiez faire la différence entre 130g et 140g. On saluera aussi l’épaisseur de 8,6mm qui permet d’avoir une bonne prise en main, grâce aussi à l’écran au format 16/9, tout en longueur.

 

Passons maintenant à la description physique. On commence par la face avant qui vous propose donc… son écran de 4,8? avec la couche Gorilla Glass 2 censé être très solide et très résistant aux rayures. Seul le temps nous le dira. En bas de l’écran se trouve le bouton d’accueil tout en longueur et de chaque côté un bouton sensitif. À gauche du bouton d’accueil le bouton d’Option et à droite le bouton de retour. Du coup, vous remarquerez que Samsung a choisi de garder les mêmes boutons que sur la Galaxy Note par exemple, ce qui n’est pas sans rappeler Android 2.3.x Gingerbread. Pour accéder au menu des applications en multitâches, il faudra donc maintenir le bouton d’accueil quelques secondes. Deux pressions sur le bouton d’accueil vous permettront d’accéder à S Voice.


C’est un peu dommage dans la mesure où Android 4.0 avait justement décidé d’avoir un bouton d’accès rapide pour le multitâches et on le perd sur le Galaxy S3. Ce n’est pas non plus très gênant dans la vie de tous les jours, mais quand même. De même, pour le bouton Option que Google avait décidé d’obliger les développeurs à intégrer dans leur interface utilisateur, il sera ici de rigueur via un bouton physique. On remarquera aussi que Samsung a décidé de mettre le bouton de retour à droite du bouton d’accueil et non à gauche comme sur le Galaxy Nexus ou le HTC One X. Si vous êtes droitier, c’est du coup plus pratique que ce que propose Google par défaut.

En haut de l’écran se trouve le logo Samsung, juste en dessous de la grille du haut-parleur qui est argentée et très bien finie. À gauche de la grille se trouve une LED de notification intégrée dans le boîtier et sous le plastique et à droite se trouvent l’APN de la caméra vision de 1,9 Mégapixels et les capteurs de proximité et de luminosité.
Petit mot donc sur le retour de la LED depuis l’arrivée d’Android 4.0 et comme maintenant, ce sont toutes des LED RGB, c’est très pratique dans la vie de tous les jours d’avoir une couleur désignée pour chaque application. Pour moi, c’est blanc pour les mails, vert pour Kik Messenger et bleu pour les SMS. Tout se configure, mais ça dépendra de l’application.

Au niveau du dos, on retrouve l’APN de 8 Mégapixels avec un capteur rétroéclairé et surtout son objectif grand-angle dont l’ouverture est de F/2.6 comme sur les anciens Smartphones de la gamme Galaxy. Le flash LED se trouve à gauche de l’objectif et le second haut-parleur à droite. On notera la bonne position du haut-parleur qui ne se loge pas sous les doigts qu’on le tienne en mode paysage pour jouer ou regarder une vidéo par exemple. Au centre du dos se trouve le logo Samsung, à nouveau.

 

Sur la tranche du haut se trouvent la prise jack de 3,5mm, la petite encoche au niveau de la coque arrière pour l’ouvrir, et enfin un premier micro.

Sur la tranche du bas, vous retrouverez le second micro et la prise MicroUSB MHL pour la charge et la synchronisation. Je vous le rappelle qu’un port compatible MHL vous permet de vous en sortir comme d’une sortie HDMI via un adaptateur. Perso, je ne suis toujours pas très fan de cette solution, j’aurais préféré une vraie sortie Micro-HDMI comme c’est le cas sur le Sony Xperia S.
ATTENTION aussi, pour l’avoir testé, les anciens adaptateurs MHL ne fonctionnent plus avec le Galaxy S3 ! Il va donc falloir réinvestir, dommage.

Sur la tranche gauche se trouvent les boutons de volumes.

Sur la tranche droite se trouve le bouton de mise sous tension et/ou de veille.

L’écran

Le Samsung Galaxy S3 vous propose un écran de 4,8? avec une résolution HD soit 1280×720. Vous vous imaginez donc bien la densité de pixels sur l’écran qui permet une véritable finesse dans l’affichage, ce qui tranche définitivement avec les écrans de 480×800.

Pour la dalle, c’est un écran Super AMOLED HD et donc forcément, avec la technologie PenTile. Alors oui, c’est super contrasté, les noirs sont profonds et visuellement au premier abord, ça claque.

Pour les couleurs, on notera que l’écran du Samsung Galaxy S3 vire un peu au bleu. Dans l’absolu et si vous n’avez pas d’éléments de comparaison, il y a peu de chances que vous le notiez. Sinon, pour la résolution de l’écran en elle-même, si vous n’êtes toujours pas convaincu par une telle densité de pixels, il vous faudra passer par des logiciels de lectures comme l’application Kindle ou plus simplement le navigateur internet pour voir les bienfaits d’une telle résolution. En effet, avec le zoom au minimum, cette densité vous permettra de lire les caractères les plus petits. C’est encore plus flagrant sur un écran SLCD.

Dans tous les cas, l’écran reste superbe et Samsung l’a compris en livrant dans le Smartphone une petite vidéo HD, « World of Nature », que j’ai montrée à mes proches et dont le Wouah Effect a très bien fonctionné.

Le Son

Pour le son, vous vous en doutez, ce n’est pas avec un simple haut-parleur qu’on va se retrouver avec un son propre et clair. C’est assez classique en soi et comme les haut-parleurs sont plutôt bien placés, c’est fort et ça sature un peu, le tout au détriment de la clarté. Le lecteur MP3 livré en standard avec le Galaxy S3 n’est pas compatible avec le service de musique en ligne de Google et il vous faudra donc télécharger Google Play Music si vous êtes utilisateurs.

 

Maintenant, si vous comptez utiliser le lecteur par défaut, il est assez classique en soi. Petit plus avec non seulement les égaliseurs, mais aussi la possibilité de naviguer dans vos répertoires musicaux, et ce, directement depuis l’application.

Pour finir sur cette partie, je tiens à signaler l’effort qu’a fait Samsung pour nous fournir un son en conversation très clair. Je ne notais plus de différences notables depuis un certain temps entre les Smartphones et bien là, le Galaxy S3 fait très fort. On entend mieux, on nous entend mieux et c’est tant mieux !

En Utilisation

Avant d’attaquer la vidéo où je vous présente la bête de manière un peu plus interactive, je vous rappelle que le Samsung Galaxy S3 vous propose Android 4.0 Ice Cream Sandwich avec une surcouche TouchWiz Nature UX. Je vous avouerai que j’avais un peu peur, surtout après la mise à jour en Android 4.0 du Galaxy Note. En effet, sur le Galaxy Note, la surcouche était tellement peu optimisée par rapport à Android 4.0 qu’on avait l’impression d’avoir le nouvel OS de Google avec l’interface utilisateur d’Android 2.3 Gingerbread.
Heureusement, Samsung a fait un effort pour son Galaxy S3. Même si ce n’est pas à la hauteur de la surcouche Sense du Taiwanais HTC, c’est bien plus agréable. On le voit avec notamment avec le widget d’heure qui intègre enfin la météo ou la possibilité d’arranger les icônes de la liste des applications par ordre alphabétique (oui, enfin, il a fallu pas moins de 3 itérations de TouchWiz pour avoir cette fonction, c’est quand même formidable).

Mais la grosse nouveauté, pour Samsung, c’est le fait que TouchWiz soit resté assez proche d’Android 4.0 de base dans son interface utilisateur. Alors oui, il y a l’intégration des réseaux sociaux ou autres récupérations de galeries photos de Facebook, l’apport des nouvelles fonctions comme la veille intelligente (Smart Stay), le S Voice (S Voix), le Social Tag, ou encore le DNLA, mais dans l’ensemble, l’expérience utilisateur ne diffère pas tant que ça d’Android 4.0 de base. Ouf.

 

Comme d’habitude avec Samsung, le Galaxy S3 a eu la bonne idée de garder les raccourcis WiFi, Bluetooth, NFC dans la barre des tâches, c’est tellement plus pratique par rapport à la version de base d’Android 4.0 et ça vous économisera un espace widget sur vos pages d’accueil. On notera aussi que la barre de recherche Google est devenue un widget, ce qui n’est pas pour me déplaire. Alors que le Galaxy Note en version Android 4.0 propose une gestion de dossiers à la Android 2.3, le Galaxy S3 vous propose bien évidemment la nouvelle gestion des dossiers avec une taille s’adaptant au nombre d’applications, la possibilité de changer les icônes du dock, etc.

Contrairement à Sense 4.0, TouchWiz Nature UX ne lag pas, à moins d’avoir un nombre énorme d’applications ouvertes, et donne ainsi cette impression de rapidité et de fluidité. Samsung propose aussi quelques applications maisons qui sont surtout des boutiques d’applications en ligne maison comme Music Hub ou Game Hub. Rien de particulier à noter en soi si ce n’est la disparition de Reader Hub, le portail pour les ebooks.

Pour le clavier virtuel Samsung et dans l’absolu, je l’ai trouvé plutôt réactif et efficace. Je salue au passage la présence des principaux caractères de ponctuations qui se retrouvent dans la zone de prédiction, ce qui évite de passer par le clavier alternatif, c’est tellement plus pratique.

Du côté multimédia, rien à redire non plus, Samsung l’a toujours proposé et ça n’a pas changé puisque le lecteur vidéo de base supporte toutes les vidéos qu’on a pu tester dont du MKV 720p/1080p, mais aussi les sous-titres. On notera aussi la fonction de Pop-Up qui permet de mettre une vidéo en mode PIP (Picture In Picture) pour faire deux choses en même temps. Rien à signaler du côté du DNLA si ce n’est que c’est gérer en natif par la Galerie du Galaxy S3 et ça, c’est Geek et j’aime bien.

On finit ce chapitre avec un petit mot sur S Voice ou S Voix. S Voice fonctionne, mais dans la limite des phrases génériques. Dès que vous essaierez de faire une conversation comme dans un certain épisode de The Big Bang Theory avec Raj, sachez que Siri s’en sortira beaucoup mieux puisque S Voice s’est vite retrouvé dans les choux. Alors oui, ce n’est qu’un problème de serveur et Samsung pourra toujours améliorer son S Voice après coup, mais en attendant, c’est la version de Cupertino qui s’en sort le mieux.

Pour finir, je vous rappelle que Samsung a aussi un partenariat avec Dropbox, du coup, dès l’installation de Dropbox avec votre Samsung Galaxy S3 flambant neuf, vous bénéficierez de 50Go de stockage en ligne, et ce, pendant 2 ans. À noter que l’offre est liée au Smartphone (sans doute via l’IMEI donc pas de réutilisation possible, faites donc attention avec le marché de l’occasion).

Vidéo de test :

Les Performances

Depuis son annonce au début du mois de mai, on sait que le processeur maison de Samsung assure méchamment et les benchmarks sur le Galaxy S3 pleuvent depuis. Avec des Smartphones d’une telle puissance, on peut aussi se demander si les chiffres délivrés ont encore une quelconque valeur si ce n’est de comparer les appareils sur de simples chiffres.
Un Exynos en dual-core comme sur le Galaxy Note tenait déjà la charge pour toute la partie multimédia alors forcément, avec un Exynos quad-core, inutile de vous dire que les vidéos en 1080p n’ont posé aucun problème, tout comme pour les jeux. D’ailleurs, en parlant de jeux, ce n’est peut-être qu’une sensation, mais les temps de chargement sont réduits et surtout, tout m’est apparu plus fluide, il faudra attendre des jeux quand même plus gourmands en ressources pour exploiter les nouveaux processeurs quad-core.

 

Maintenant, pour ceux qui aiment les chiffres et les comparaisons, si on se contente des benchmarks, l’Exynos de Samsung est clairement le processeur le plus puissant et le plus véloce actuellement. Évidemment, ça ne veut pas dire non plus que les Tegra 3 de Nvidia et S4 de Qualcomm soient à la ramasse, loin de là, c’est juste que l’Exynos de Samsung est meilleur dans les chiffres.

On notera cependant une différence de taille entre l’Exynos de Samsung (ou encore le S4 de Qualcomm) et le Tegra 3 de Nvidia. Il s’agit des jeux d’instructions que propose Nvidia et qui sont absents sur le processeur de Samsung. Même si je pense que l’Exynos pourrait supporter assez facilement la charge, ça reste une exclusivité Nvidia et avec des jeux comme Shadowgun, optimisé pour le Tegra 3, à vous les effets de transparences et autres reflets au niveau des liquides. Si les graphismes dans les jeux sont importants pour vous, peut-être que votre choix se portera plus sur un appareil sous Nvidia Tegra 3.

Les APNs

Après un Samsung Galaxy Nexus très décevant au niveau de la photo, la marque coréenne se devait de réagir, surtout quand on sait que les concurrents comme Sony, HTC ou Apple proposent depuis bien mieux. Le Galaxy S3 embarque désormais un capteur rétroéclairé de 8 Mégapixels avec un objectif grand-angle et une ouverture de F/2,6.

Si vous faites la comparaison avec le HTC One X, le Smartphone taïwanais vous propose mieux puisque son objectif ouvre à F/2,0. Du coup, sur les chiffres, le HTC s’en sort forcément mieux, surtout dans des conditions de basses lumières. Le Samsung Galaxy S3 va avoir tendance à lisser un peu plus dans les conditions extrêmes.

Pour ceux qui ne connaissent toujours pas les avantages d’un tel capteur dit BSI ou rétroéclairé, sachez que ces capteurs captent plus de lumière et sont donc par définition plus efficaces dans des conditions de faibles luminosités. Pour revenir un peu sur terre, le Galaxy S3 ne rivalise toujours pas avec certains compacts haut de gamme, mais très honnêtement, avec les iPhone 4S, HTC One X et Sony Xperia S, on se retrouve avec des photophones au top pour la photo de tous les jours et c’est un peu ce que je fais depuis un temps certain, mon réflex pour faire de la photo et mes Smartphones pour les photos dites « snapshot ».

Mieux que des mots, je vous propose quelques clichés pris avec l’appareil et je n’ai pas été déçu. Le Samsung Galaxy S3 s’en sort avec les honneurs pour la définition et la propreté des photos. Elles sont bien  contrastées (surtout sur son écran AMOLED) et devraient plaire au grand public. Par contre, j’ai noté qu’au niveau de la dynamique, c’était un peu en dessous de la concurrence.

 

Pour ce qui de l’application photo, elle est complète avec pas mal de fonctions comme la gestion de la sensibilité, la reconnaissance des visages, la mise au point via l’écran tactile ou encore la correction d’exposition et la balance des blancs. On retrouve le fameuse switch pour prendre des photos ou des vidéos, mais là où le Smartphone excelle, c’est dans le lancement de l’application et sa rapidité d’exécution. C’est tellement rapide que ça pourrait faire la différence pour certaines prises de vue. Du coup, je n’ai quasiment pas loupé de scènes à cause d’une quelconque lenteur.

Au niveau des petits plus, on notera les fonctions de Buddy Photo Share et Social Tag qui permettent de taguer vos contacts et de les reconnaître après coup pour vous faire gagner du temps dans vos partages sur les réseaux sociaux. J’ai également beaucoup aimé les rafales jusqu’à 3fps et surtout la fonction jusqu’à 20 captures d’affilée afin de permettre à l’utilisateur de choisir la meilleure photo.
Pour finir, saluons la fonction Panorama par balayage qui fonctionne très bien, le traitement est parfaitement maitrisé, je vous laisse juge avec la photo en exemple.

Quelques photos prises avec le Samsung Galaxy S3 :

Au niveau des vidéos, rien n’a signalé en soi, si ce n’est un son moyen alors que la vidéo vous proposera une bonne qualité. Comme pour les concurrents, ça dépanne et ça fait des petits clips vidéo sympas, mais il ne faudra pas en abuser. On saluera la stabilisation qui sera d’une grande aide et qui évitera aussi le fameux effet « jello » lors des travelings de caméra.

Vidéo de Test :

L’Autonomie

Pour l’autonomie, je vous avouerai que j’en attendais beaucoup, surtout avec l’annonce par Samsung d’une batterie de 2100MAh pour équiper le Galaxy S3. Et bien malheureusement quelque part, vous ne gagnerez pas plus d’autonomie puisque dans une utilisation moyenne, on obtient une journée d’autonomie. En fait, le processeur Exynos quad-core et l’écran ne doivent pas être étranger à cette consommation. Il faudra également faire attention à certains widgets ou applications qui ont tendance à consommer un peu trop, même en veille.

À l’ instant où je vous écris c’est ligne, une mise à jour mineure vient de s’installer d’après Samsung elle permettrait de corriger l’autonomie. À voir

 

Conclusion

Inutile de tergiverser, malgré quelques petits défauts et un design qui ne fait pas forcément l’unanimité, le Samsung Galaxy S3 est une réussite. Techniquement au top, le processeur Exynos n’a rien à envier au Tegra 3 de Nvidia ou au S4 de Qualcomm et se permet même de faire mieux. On récupère de plus enfin un APN à la hauteur de nos espérances chez Samsung et même une LED.

 

Prix : 649€

Dernière news :

En même temps que la première photo du Samsung Galaxy Note II, le site gsmarena lâche aussi une info qui pourrait faire plaisir à de nombreuses personnes ! En effet, selon un informateur anonyme (bien évidemment), Samsung pourrait créer la surprise en annonçant la disponibilité d’Android Jelly Bean

Dès le 29 août lors de son évènement Unpacked en marge de l’IFA à Berlin. La mise à jour serait en effet prête et validée par Google, il ne resterait plus qu’au constructeur coréen qu’à la déployer. Affaire à suivre.

Source

 

 

 

 

Mode d’emploi du Galaxy SIII (PDF)