S’adressant à un public précis, c’est finalement au milieu de cet été que la Galaxy Note 10.1 a quitté ses usines de production pour se retrouver en vente et commencer sa carrière commerciale alors que le successeur du Galaxy Note vient juste de pointer le bout de son nez lors de cet IFA 2012 et que le couple Google/Asus a un peu redéfini ce que devait être une bonne tablette Android.

Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la bête, mais pour rappel, la Galaxy Note 10.1 vous propose un écran LCD d’une diagonale de 10,1″ avec une résolution de 1280×800 et forcément la technologie S-Pen, le fameux stylet S-Pen caché dans l’épaisseur de la tablette, un processeur quad-core Exynos cadencé à 1,4Ghz accompagné 2Go de RAM, une mémoire interne de 16Go ou 32Go, un port microSD, du WiFi, 802.11n, du Bluetooth 4.0, un GPS intégré, un accéléromètre avec un gyroscope, un port dock compatible MHL, un port IR, un APN de 5 Mégapixels, un caméra visio de 1,9 Mégapixels, une batterie de 7000 mAh qui promet en théorie jusqu’à 10 heures d’autonomie, le tout sous Android Ice Cream Sandwich 4.0.x avec une surcouche TouchWiz UX. Ses dimensions sont de 262x180x8,9mm pour 600g dans sa version 3G et 597g dans sa version WiFi.

S-Pen oblige, la Galaxy Note 10.1 est livrée avec quelques applications supplémentaires prenant en compte le stylet comme Photoshop Touch, Polaris Office, Barnes & Noble Nook (pour les US seulement), Smart Remote ainsi que 50Go gratuits durant 2 ans sur Dropbox.

Pour le prix, comptez à partir de 499€ pour la version 16Go. Merci au passage à notre partenaire LEWIS PR pour le prêt.

 

Le Packaging

On ne change pas une formule qui gagne puisque le packaging est des plus classiques et sobres. Vous aurez donc, comme vous vous en doutez, la tablette, un câble USB pour la connexion à un ordinateur, un chargeur USB, des écouteurs, des mines de rechanges pour le S-Pen et des manuels d’instructions pour une première prise en main. Rien de transcendant donc au final, mais on regrettera que Samsung n’ai pas jugé nécessaire de rajouter un stylet de rechange au cas où :

 

 

 

Le Design

Reprenant le design instauré avec les Samsung Galaxy Tab, la marque coréenne nous propose une tablette sobre et élégante. Pas de chichis, la finition est au top malgré cet aspect plastique « Hyperglass » issue du Samsun Galaxy SIII qui va s’occuper de garder en mémoire vos empreintes digitales. Attention, malgré le plastique, on est loin des plastiques de certains produits d’entrée de gamme dont je tairai le nom. Alors que les marques d’entrée de gamme nous proposent souvent du plastique bas de gamme, ça sent la qualité et on n’en attendait pas moins de la part de Samsung. Alors que le dos est en plastique, la tranche vous propose en finition une sorte de plastique métallisé de couleur argentée. Comme sur le Samsung Galaxy SIII, le dos est plutôt glissant. Par contre, j’aurais aimé que Samsung prenne plus de risque en proposant quelque chose de différent par rapport à ce qu’on connaissait déjà !

 

Le poids de 600g est devenu le standard pour une tablette de 10″. On notera la finesse de l’appareil, et ce, malgré la présence du S-Pen dans la tranche. La tablette tient bien dans la main et est plutôt bien équilibrée. Évidemment, on est loin d’une tablette de 7″ en termes de prise en main. Comme toutes nouvelles tablettes et malgré l’écran Corning Glass, j’attends de vrais accessoires pour protéger la bête dans un sac, même si ça devrait passer avec des étuis génériques.

 

Sans m’attarder sur la chose, on retrouve donc en façade l’écran HD et Android oblige, il n’y a pas de boutons physiques, tout se fait sur l’écran et c’est tant mieux. La caméra visio est bien évidemment en haut de l’écran et vous propose une résolution de 1,9 Mégapixels pour vous assurer des visio HD. Le capteur de luminosité se trouve à gauche de la caméra visio. Et quant au logo Samsung, il est en bas de l’écran en mode paysage. On remarquera aussi que les haut-parleurs sont en façade, ce qui n’est pas plus mal pour le son.

 

Au niveau du dos qui est donc en plastique « Hyperglass », on retrouve le logo de la marque coréenne au centre, en haut l’APN de 5 Mégapixels et dans le coin en bas à gauche le stylet S-Pen et son compartiment de rangement.

 

Sur la tranche haute se trouvent le bouton de mise sous tension et/ou de veille, les boutons de volumes, le port MicroSD caché derrière une petite trappe, le port IR, le port Sim (pour les versions 3g) et enfin la prise mini-jack de 3,5mm. Sur les tranches gauches et droites, vous ne trouverez rien. Et quant à la tranche du bas se trouvent le port dock et en en bas à droite le S-Pen.

 

L’écran HD et le Son

On est à l’ère des écrans Full HD et/ou Retina, c’est donc avec un peu de déception qu’on découvre cette résolution HD de 1280×800 sur une diagonale de 10,1″, ce qui vous donne une densité de pixels loin de ce que propose une Google Nexus 7 et encore plus par rapport au nouvel iPad. Dans l’absolu, ça ne m’a pas gêné plus que ça en fait, mais une fois qu’on s’est habitué à une certaine qualité d’écran, on se rend bien vite compte de la définition de cet écran. À côté, c’est un écran LCD, il est plutôt lumineux, mais vous vous doutez bien qu’il manque de contraste par rapport aux autres produits de la marque avec leur écran AMOLED.

 

Pour le son, les deux haut-parleurs font leur travail et c’est toujours mieux que ceux qu’on trouver dans le dos sur d’autres tablettes… Bon, très honnêtement, je n’en attendais pas grand-chose et au final, le son est plutôt fort, surtout comparé à une Nexus 7. Dans l’absolu, ça suffit pour des petites vidéos sur le web comme YouTube, mais si vous voulez un meilleur son, des enceintes externes, un casque ou des écouteurs seront vos amis…

 

 

Utilisation, Performances.

Un petit mot sur les performances de la tablette. La Samsung Galaxy Note 10.1 embarque un processeur quad-core Exynos cadencé à 1,4Ghz donc un peu de la même manière que le Samsung Galaxy SIII, elle est très véloce. Les benchmarks le prouvent d’ailleurs très bien puisqu’en puissance brute, la tablette se retrouve souvent dans les premiers. Évidemment, dans l’utilisation de tous les jours, vous ne verrez pas les différences avec les processeurs concurrents tels que le Tegra 3 de Nvidia, le Snapdragon S4 de Qualcomm ou encore l’A5X d’Apple si ce n’est dans les jeux vidéo.

 

Pour ceux qui aiment les chiffres, on vous a fait une batterie de tests sur les applications de benchmarks. Rien de spécial à noter en soi dans la mesure où certains outils comme Vellamo sont plus optimisés pour certains processeurs que d’autres et au final, quel que soit le processeur quad-core actuel, en dehors des jeux, vous ne verrez aucune différence dans la vie de tous les jours.

 

Le boot de la tablette est relativement rapide et dans l’ensemble je n’ai pas eu à me plaindre de la fluidité de la tablette, surtout qu’elle n’est encore qu’en Android 4.0 ICS. Par contre, et c’est là que c’est un peu dommage, les petits plus apportés par Samsung comme les deux écrans en même temps peuvent ralentir vraiment la tablette. Android 4.0 n’est pas fait pour supporter vraiment le multi-tâches/multi-fenêtrages, du coup, ça se sent tout de suite. Si Samsung se penche sur le problème puisque c’est avant tout software, ça devrait régler pas mal de choses. Je pense, de plus, que la mise à jour vers Android 4.1 JB ne peut faire que le plus grand bien à la tablette.

 

A ce sujet, c’est vraiment dommage que Samsung n’ait pas été prêt avec Android 4.1 JB, cela aurait été tellement plus judicieux qu’Android 4.0 ICS. Et comme je l’ai dit plus haut, Android 4.0 ICS est recouvert par l’interface maison de Samsung, Touchwiz UX qui, avouons-le, ralentit tout et qui a remplacé certaines applications de base d’Android par les versions de Samsung et dont je ne suis pas spécialement friand. À côté, il y a des trucs bien quand même comme le décodage vidéo et cette nouvelle fonction initiée sur le Galaxy SIII qui permet de mettre une vidéo en mode fenêtré et qui prend tout son sens sur une tablette.

 

Pour finir, un petit mot sur le S-Pen. Inutile de vous rappeler que c’est le jour et la nuit quand on compare le S-Pen aux stylets pour tablettes tel que le Wacom Bamboo Stylus par exemple. Le S-Pen est d’une telle précision, c’est limite démoniaque, surtout si vous faites partie de ces créatifs qui peuvent l’exploiter au maximum. Le plus grand avantage, en plus de la taille d’écran, c’est pour la prise de note. Sur un écran, on a tendance à écrire plus gros, du coup, sur un Galaxy Note, on écrivait quelques mots et hop, on revenait à la ligne. Ici, avec un écran de 10,1″, ça nous permet d’écrire vraiment des bouts de phrases entières et pour la prise de note en réunion ou en conférence, c’est parfait, surtout que la reconnaissance d’écriture fonctionne très bien.

 

Quand vous sortez le S-Pen, un petit dock apparait sur le côté droit de l’écran avec des applications en raccourci, pratique ! Mais SVP Samsung, faite en sorte qu’on puisse le personnaliser !!! Et enfin, parce que la tablette embarque les technologies de Wacom, c’est compatible avec d’autres stylets compatibles Wacom et ça, c’est bien !

 

L’Autonomie, l’APN et la Visio

Pour ce qui est de l’APN, c’est un capteur de 5 Mégapixels et on regrettera que Samsung n’ai pas souhaité intégrer le capteur du Samsung Galaxy SIII. Du coup, ça dépannera et ça servira pour la prise de note, mais rien de transcendant ! Pour ce qui est de la caméra visio, elle vous propose un capteur de 1,9 Mégapixels, ce qui vous permettra de faire des Google Hangouts ou du Skype en HD. On a testé et quand la connexion est correcte, le rendu des vidéos l’est aussi. Mais bon, rien de surprenant, c’est un peu la même chose qu’avec les ordinateurs portables.

 

Du côté de l’autonomie, Samsung vous propose une batterie de 7000mAh en nous promettant pas moins de 10h d’autonomie. Dans la réalité, j’ai tourné en moyenne autour des 8h d’autonomie avant que la tablette ne rende l’âme. À noter que la tablette ne se recharge pas avec tous les chargeurs USB alors faites attention si vous voulez économiser sur les différents chargeurs lors de déplacements. Et comme vous vous en doutez, ça passe par de l’USB, ce n’est pas ce qu’il y a de plus rapide donc comptez une bonne nuit pour recharger totalement la tablette.

 

 

Conclusion

Je fais partie de cette population qui ont eu un vrai coup de coeur pour le Galaxy Note. Et vous vous imaginez bien, l’attente de la Galaxy Note 10.1 fut longue. Au final, je suis resté un peu sur ma faim… Je m’explique, une des utilisations majeures pour moi du stylet, c’est la prise de note rapide, avec la tablette, on fait mieux que sur le smartphone c’est sûr, mais ce n’est pas le même encombrement, du coup, j’utilisais au final beaucoup moins le stylet. La tablette s’adresse bien plus aux créatifs qui vont pouvoir se donner à fond sur Photoshop Touch ou encore Sketchbook.

À côté, si on enlève le stylet, ce n’est plus qu’une simple tablette Android et je ne sais pas si le stylet et l’écran de 10,1″ peuvent justifier les 250/300€ d’écart par rapport à une Google Nexus 7. Au final, si vous êtes un créatif, vous trouverez sans doute les raisons d’investir sur cette tablette, pour les autres qui ne risquent d’utiliser le stylet qu’occasionnellement, il y a mieux ailleurs et surtout moins cher de nos jours.

« Recommandé » mais c’est pour les créatifs.

 

La Galerie Photo

Mais avant, la petite pub de James Franco parce que je l’aime bien tient ^^